20 % de remise avec le code DEC20

Pour 3 articles hors promotion ou plus achetés.* Voir* En savoir plus

Ekin Bernay

All For 1

Bouger pour guérir

Ekin Bernay, artiste turque, pratique la thérapie par la danse et le mouvement. Athlète Nike à seulement 18 ans, Ekin s'est produite dans le monde entier et s'est lancée dans une démarche de découverte de soi à travers le mouvement. Aujourd'hui, elle partage autour d'elle le pouvoir guérisseur inné de la danse, et avec les personnes qui en ont le plus besoin.

Ekin Bernay a commencé la danse à l'âge de neuf ans, pratiquant la danse classique et le jazz à Ankara, sa ville natale. « Dès la première année où j'ai commencé à prendre des cours, je rêvais de devenir une danseuse célèbre », explique-t-elle. « Mais je pense que la première fois que les gens se sont dits qu'il y avait une danseuse en moi, c'est quand j'ai fait mon premier solo dans une comédie musicale l'année suivante. Je savais que je ne bougeais pas comme les autres, je me sentais tellement puissante en dansant. »

Et seulement huit ans plus tard, le rêve d'enfant d'Ekin commençait à se réaliser. Aux côtés de quatre autres jeunes femmes de différentes nationalités, elle a remporté le concours Nike Dance to LA. « C'était magique », se souvient Ekin. « Ça m'a montré que je pouvais raconter mon histoire sur une scène mondiale. » Et ça ne s'est pas arrêté là : ce concours était bien plus qu'un simple trophée à mettre sur son CV. Ekin est devenue une athlète Nike à seulement 18 ans.

Le pouvoir d'Ekin transparaissait dans ses représentations à travers le monde. Mais pour elle, la danse a toujours été bien plus qu'une simple performance artistique. C'était un besoin et c'était une quête de découverte de soi et de guérison. C'est ce qui l'a finalement amenée à démarrer une carrière dans la thérapie par la danse. « Il y a une certaine période durant laquelle je ne dansais pas et durant laquelle je ne me suis pas exprimée par ce biais-là. Je crois que j'étais en dépression à cette époque », explique-t-elle. « Je savais que je voulais faire quelque chose qui me ferait du bien et qui m'aiderait, moi et d'autres personnes. Devenir une artiste, ce n'était pas suffisant pour moi. »

Alors Ekin a changé d'approche, c'est maintenant une psychothérapeute qualifiée travaillant sur la danse et le mouvement, entre Istanbul et Londres. D'un point de vue médical, elle travaille dans le domaine de la santé mentale auprès d'adultes, organisant des séances hebdomadaires de thérapie de groupe dans des centres pour des adultes souffrant de problèmes psychologiques sévères et tenaces. Ces séances sont bien sûr axées sur le mouvement, et sont presque toujours accompagnées de musique, mais il y a également beaucoup de partage, de dialogue et d'échange.

« Je savais que je voulais faire quelque chose qui me ferait du bien et qui m'aiderait, moi et d'autres personnes. Devenir une artiste, ce n'était pas suffisant pour moi. »

Ekin Bernay

Professeure de danse

Ekin a également travaillé avec de jeunes réfugiés en Turquie, organisant des ateliers avec International Medical Corps à Istanbul, Sakarya et Izmir. « C'est bénéfique de tellement de façons différentes », explique Ekin. « Ça donne un excellent aperçu de l'état physique, émotionnel et psychologique de la personne, et aussi de ses besoins à ce moment-là. »

Selon Ekin, un des principaux avantages de ces séances, ce sont les liens qui se créent devant ses yeux. « Le travail de groupe offre de merveilleux moments d'acceptation, de soutien et de vulnérabilité. Ça donne tout son sens au fait d'échanger avec les autres. Et dans une société où il est tellement facile d'être isolé, ces expériences vécues avec d'autres personnes sont particulièrement bénéfiques. »

Il est donc naturel qu'Ekin voie dans la danse et le mouvement un pouvoir d'unification, permettant de surmonter les différences, même dans ses relations personnelles. Ekin danse tout le temps avec ses amis et les personnes créatives avec lesquelles elle vit ; ils forment le noyau de son groupe d'artistes et ça les rapproche. « Quand on existe sous forme de corps en mouvement, on se comprend les uns les autres, on partage et on respecte l'espace de chacun en bougeant ensemble sur cette fréquence qui nous affecte tous de la même manière. Ces moments sont tellement magiques », explique-t-elle.

En plus de son travail médical, elle continue à travailler sur des projets en solo, à la fois commercialement en tant que chorégraphe ou consultante, et de manière indépendante, en organisant des ateliers ou en tant qu'artiste. Ekin explique que même la partie commerciale a des vertus curatives, mais elle considère sa performance artistique comme un outil personnel pour gérer les aléas de la vie et trouver son équilibre. « C'est ma thérapie. » explique-t-elle. « C'est comme ça que je me soigne. »

Quand on lui demande ce qu'elle espère pour le futur, la vision d'Ekin est généreuse, prophétique et fougueuse, comme elle. « Ce que j'espère pour le futur, c'est que plus de personnes s'expriment, et plus de gentillesse et d'attention les uns envers les autres dans le monde », dit-elle de manière très sincère. « C'est l'amour qui a le pouvoir de tout changer. Si on a un jour une chance de changer les choses, ça arrivera grâce à l'amour. »

Prêt à montrer vos mouvements de danse préférés ? Inscrivez-vous ci-dessous à un atelier avec Ekin ainsi qu'à d'autres événements de quartier organisés à travers la ville.