Coaching

La ténacité : innée ou acquise ?

La capacité à persévérer vient du cerveau, mais une étude récente montre que l'endurance peut s'apprendre. Développez votre détermination dès maintenant.

La ténacité : innée ou acquise ?

Un ami et vous-même avez récemment convenu de suivre un programme d'entraînement sur 30 jours. De votre côté, vous vous levez tôt pour enchaîner les sessions et vous filez même parfois courir pendant la pause-déjeuner. Votre partenaire de training, en revanche, n'a pas daigné s'entraîner depuis une semaine. Comment expliquer une telle différence ?

En fait, il s'agit peut-être plus d'une question de ténacité que de motivation à proprement parler. Ce qui n'est pas tout à fait la même chose.

Selon le Dr Alexandra Touroutoglou, enseignante-chercheuse en neurologie à la faculté de médecine de Harvard, la ténacité correspond à la capacité de poursuivre un but avec obstination, qu'il s'agisse d'attaquer une simple séance d'entraînement ou un nouveau diplôme, même si cela implique de sortir de sa zone de confort ou de dépasser certaines difficultés. Dans le cadre d'une étude récente, elle a observé des cerveaux animaux et humains pour en apprendre plus sur ce trait de personnalité, mais aussi comprendre la raison pour laquelle certains d'entre nous (par exemple, les accros au CrossFit et les yogis en action sept jours par semaine) ne comptent pas leurs heures tandis que d'autres traînent des pieds pour aller à la salle de sport.

Ce qu'il faut savoir avant toute chose : les tâches difficiles, comme l'activité physique, activent une zone du cerveau appelée cortex cingulaire moyen (ou CCM), et il se trouve que ce dernier est naturellement plus développé chez certaines personnes. Un CCM particulièrement actif est capable d'anticiper les exigences physiques associées à une tâche donnée, puis de mobiliser efficacement les ressources du corps en énergie pour la mener à bien. Au contraire, un CCM moins actif pourra surestimer la quantité de travail inhérente (les coûts) tout en sous-estimant la récompense des efforts réalisés (les bénéfices).

Bonne nouvelle : l'équipe du Dr Touroutoglou a découvert qu'il était possible de renforcer sa détermination à la manière d'un muscle. « Vous pourriez améliorer le fonctionnement de votre CCM, et votre ténacité par la même occasion », indique-t-elle. En bref, mieux vous évaluez l'effort requis pour réaliser une activité, plus vous avez le contrôle et plus vous serez disposé à la mener à bien.

« La ténacité correspond à la capacité de poursuivre un but avec obstination, qu'il s'agisse d'attaquer une simple séance d'entraînement ou un nouveau diplôme, même si cela implique de sortir de sa zone de confort ou de dépasser certaines difficultés. »

Dr Alexandra Touroutoglou, enseignante-chercheuse en neurologie à la faculté de médecine de Harvard

La ténacité : innée ou acquise ?

La persévérance vient avec l'entraînement

Contre toute attente, développer sa ténacité n’aurait rien de très compliqué. Selon les experts, cela revient à simplifier une tâche avant de passer à l'action encore et encore. Voici comment procéder.

  1. Établissez des objectifs précis et suivez leur progression.
    « Il est essentiel de vous faire une idée claire de la cible à atteindre. Sans cela, vous êtes désemparé. », explique le Dr Nicole Gabana, Directrice du département de psychologie du sport à l'université du Massachusetts à Amherst. Ces cibles doivent représenter un défi, mais elles doivent aussi être atteignables. Le simple fait d'œuvrer à l'accomplissement d'une mission dont le succès semble dès le départ invraisemblable, voire pire encore, impossible, alimente un sentiment de frustration. Ce dernier vient alors réfréner l'acharnement nécessaire pour atteindre tout objectif. Notez vos objectifs et suivez leur progression au fil du temps. Cela vaut pour les petits objectifs à court terme comme pour ceux que vous visez sur le long terme et les projets plus ambitieux qui vous poussent à sortir de votre zone de confort.

    Imaginons que vous ayez pour ambition de participer dans six mois à une épreuve de duathlon (une course combinant une première manche de course à pied suivie d'une manche de cyclisme puis d'une nouvelle manche de course à pied). Cet objectif relève peut-être du défi puisque vous pratiquez rarement le vélo de route, mais il reste atteignable, car vous courez énormément et êtes un inconditionnel du vélo en salle. Décomposez cet objectif en plusieurs étapes simples que vous devrez atteindre chaque semaine et chaque mois, que ce soit une distance à parcourir, des heures de sommeil ou le nombre de minutes durant lesquelles utiliser votre rouleau en mousse. Ces objectifs de moindre envergure jouent le rôle de tremplins vers votre objectif final. L'utilisation d'une application comme Nike Run Club ou celle d'un calendrier sur lequel vous noterez tous vos accomplissements vous permet de visualiser vos progrès et vous pousse à continuer sur votre lancée.
  2. Composez un programme routinier.
    Planifier vos entraînements sur les mêmes horaires aussi souvent que possible, régler votre alarme sur une heure de réveil régulière (sans rappel !), boire un grand verre d'eau chaque jour dès votre sortie du lit… Toutes ces habitudes vous permettent d'établir une certaine régularité. « À chaque fois que vous vous auto-disciplinez en réalisant une tâche donnée de manière répétée, votre corps s'adapte », explique le Dr Patricia Deuster, Directrice du Consortium pour la santé et les performances militaires du département de médecine militaire et de médecine d'urgence à l'Uniformed Services University. « Vous allez développer de nouvelles connexions nerveuses, exactement comme si vous appreniez à jouer du violon. »

    Une tâche vous demande moins d'efforts une fois qu’elle est ancrée dans vos habitudes ; ainsi, vous diminuez la difficulté d'un cran. Si vous avez d'abord du mal à intégrer une nouvelle habitude, allez-y progressivement. À chaque fois que vous réalisez la tâche en question, vous êtes sur la bonne voie.
  3. Adressez-vous des encouragements.
    Comment jugez-vous votre capacité à réduire la part de sucre dans votre alimentation ou à parvenir au bout de ce duathlon ? « Il est difficile de passer outre certaines tendances psychologiques bien ancrées, explique le Dr Gabana. L'un des plus grands défis auxquels vous serez confronté, c’est d'être plus attentif à vos pensées et à la manière dont elles influencent votre comportement, vos émotions et vos réactions. »

    En ce qui concerne les personnes les plus tenaces, la plupart poursuivent un objectif non pas parce qu’elles ne pensent pas en être capables, mais parce qu’elles veulent prouver qu’elles en sont capables. Assurez-vous donc d'aligner votre discours interne sur les objectifs que vous vous êtes fixés sur le papier. Remplacez des pensées comme « Je n'ai aucune volonté » ou « Je ne suis qu'un runner médiocre » par d'autres comme « Je suis plus fort que je ne le pense ». Ce mode de pensée devrait s'imposer plus facilement à vous au fur et à mesure de vos progrès.
  4. Faites appel à votre imagination.
    Mettons que vous redoutiez ce long run que vous avez programmé pour ce week-end. Afin de dompter votre CCM lorsqu'il essaie de se rebeller, visualisez-vous en train de réussir le run en question. Les recherches ont montré que cet exercice pouvait vous aider à vous préparer mentalement à l'effort à venir et à stimuler votre confiance en vous, favorisant ainsi votre passage à l'action.

    Il y a de bonnes chances que ce run ne soit pas aussi terrible que vous le pensez. Et si c'est le cas ? Eh bien, vous êtes quand même allé courir. C’est ça, la ténacité.

Articles associés

Conservez votre énergie mentale pour de meilleures performances

Coaching

Ne laissez pas la fatigue mentale nuire à vos entraînements

Le meilleur type d'auto-motivation pour améliorer vos performances

Coaching

Se stimuler pour donner le meilleur

Comment gagner en rapidité ?

Coaching

Améliorez votre allure sans forcer

Comment trouver la motivation nécessaire pour s'entraîner ?

Coaching

Décuplez votre motivation

Qu'est-ce qu'un entraînement de référence et comment l'utiliser ?

Coaching

Atteignez votre objectif d'entraînement grâce à un test