Dernière mise à jour : 14 octobre 2022
3 min. de lecture

Une sélection de récits de Rebel Girls

Founé Diawara

En grandissant, Founé Diawara se sentait à l'écart du fait de son identité culturelle. Un jour, sa vision des choses a évolué de manière positive. Découvrez comment une campagne virale sur les réseaux sociaux lui a permis de devenir coprésidente d'une communauté de football féminin.

Founé Diawara. Les Hijabeuses, française. Née le 4 octobre 1999. Illustration : Lauwaart.

Deuxième enfant d'une fratrie de sept, Founé est une meneuse née. Sa nature curieuse a fait d'elle un excellent modèle pour ses jeunes frères et sœurs. Elle était toujours en train d'apprendre de nouvelles choses, souvent même plusieurs choses en même temps ! En 2014, la Coupe du monde féminine lui a donné l'envie de faire un nouveau sport : le football.

À quatorze ans, Founé adhère pour la première fois à un club de football. Être membre d'une équipe est une expérience extraordinaire ! Pour elle, chaque mouvement, qu'il s'agisse de dribbler sur le terrain, de faire des passes à ses coéquipières ou de marquer un but, lui donnait l'impression de participer à une chorégraphie.

« Nous voulons que les femmes puissent assumer toutes ces identités. »

Les Hijabeuses : Founé Diawara sur la lutte contre les préjugés

Après un an d'entraînement avec son équipe, elle entre sur le terrain, prête à disputer son premier grand match. Mais alors qu'elle entre sur le terrain, l'arbitre l'arrête.

« Vous ne pouvez pas porter votre hijab, déclare-t-il. C'est interdit. »

Founé a le cœur brisé. Son hijab était un symbole très important de sa foi musulmane et faisait partie de son identité. Elle ne pouvait pas l'enlever pour jouer. Founé a donc été obligée de rester sur le banc de touche durant tout le match. Elle se sentait triste et en colère.

« Je voulais juste jouer, a-t-elle confié. Je voulais juste apporter un petit quelque chose à mon équipe ».

Au lieu de se morfondre, Founé a fait appel à ses qualités naturelles de meneuse. Elle a entendu parler d'une campagne visant à mettre fin à la discrimination dans le sport féminin et a saisi cette opportunité pour y participer.

Le mouvement a pris naissance avec une vidéo sur Instagram portant sur l'interdiction du port du hijab lors des matchs de football en France. Founé a pu lire des commentaires envoyés des quatre coins du pays. Des femmes ont partagé leurs propres expériences en matière de discrimination et ont expliqué comment cette interdiction les a poussées à abandonner le sport.

Founé a poursuivi son combat pour cette cause en devenant coprésidente des Hijabeuses, une communauté de football où les femmes sont libres de porter leur hijab. Entre deux entraînements, Founé étudie les droits de l'Homme à l'université. Elle œuvre en faveur d'un avenir où les femmes n'auront jamais à sacrifier une partie de leur identité pour faire ce qu'elles aiment.

Retour à nike.com/fr/jeu