Retours gratuits

Renvoyez les articles dans un délai de 60 jours. En savoir plus

Tarryn Alberts

All For 1

Danse : Le Pouvoir De Changer Des Vies

Tarryn Alberts est une danseuse et chorégraphe sud-africaine de Johannesburg. Elle a parcouru le monde entier et partagé la scène avec des stars de la musique, mais sa plus grande réussite réside ailleurs : So Dope Dance Academy, une école de danse pour enfants qu'elle a fondée dans la ville où elle a grandi et vit encore aujourd'hui.

Cela ne fait aucun doute : Tarryn Alberts est née pour danser. « Ma mère racontait que je dansais avant même de savoir marcher, confie-t-elle. J'ai commencé officiellement la danse à neuf ans, puis je suis passée pro à 17 ans. Je n'avais pas l'âge légal pour travailler, mais on faisait déjà plein de représentations pour lesquelles on était payés. »

Depuis, Tarryn a dansé dans le monde entier. Elle a parcouru le globe pour participer à des shows grandioses devant des milliers de spectateurs, partageant notamment la scène avec Kanye West et Kendrick Lamar. Elle apparaît dans plus de cinquante vidéos de musique sud-africaines, et a même fait ses débuts sur grand écran.

Mais en dépit de son succès international, Tarryn n'oublie jamais ses origines. Elle n'a d'ailleurs jamais déménagé.

Elle a vécu presque toute sa vie à Eldorado Park, une banlieue de Johannesburg affectueusement surnommée Eldos. « On ne peut pas réellement parler d'une communauté pauvre, parce qu'il y a différents niveaux de pauvreté. Par exemple, beaucoup de petites entreprises fleurissent dans le quartier, mais le taux de chômage s'élève à 40 %. Aujourd'hui, on est en semaine, les gens devraient être au travail. Mais ce n'est pas le cas. Ils s'activent dans la rue et s'occupent de petits boulots. Pour gagner un peu d'argent et nourrir leur famille ce soir. »

Dans un quartier surpeuplé comme Eldos, Tarryn souligne à quel point il est facile de suivre une route toute tracée. « J'aurais pu traîner dans la rue et vendre de la drogue, explique-t-elle. J'aurais pu devenir mère au lycée. » Elle s'estime chanceuse que la danse l'ait menée sur une autre voie. « La danse, ça occupe, ça tient à l'écart de la rue, poursuit-elle. La danse a le pouvoir de sauver des vies. »

Mais Tarryn n'a pas voulu garder cette passion pour elle. Elle désirait la partager avec sa communauté. C'est ainsi qu'elle a ouvert son école de danse : un studio dans sa propre maison. Gratuite, l'école est ouverte six jours par semaine à tous les enfants du quartier qu'elle parvient à motiver, et propose des programmes de parrainage.

« Dope Dance Academy représente bien plus qu'une école de danse. En pratique, c'est une affaire de discipline. Le chacun pour soi fait souvent partie de leur quotidien, et la notion de temps ici est particulièrement floue, car on s'imagine vivre à notre propre rythme, le rythme africain, alors que c'est faux. Il faut être à l'heure pour son travail, pour les répétitions, pour sa vie.

« C'est aussi une affaire de confiance, poursuit Tarryn. Les personnes de couleur n'ont pas vraiment confiance en elles. Elles baissent le regard lorsqu'elles entrent dans une pièce. Et dans cette communauté, les familles n'ont pas forcément le temps de cultiver l'amour-propre de leurs enfants. C'est pour ça qu'ici, dans cet endroit rassurant et au travers de la danse, nous créons une famille. Et un sentiment d'appartenance qui éveille la confiance en soi et apporte une raison d'être. Tout ce dont ils peuvent manquer chez eux. »

Tarryn sait pertinemment combien ces petits enseignements appris au sein de l'académie de danse peuvent déterminer le futur de ses élèves. Chaque journée débute par un atelier spécial : la main du pouvoir. Chacun des enfants choisit cinq qualités (une pour chaque doigt) sur lesquelles il souhaite axer sa journée : la bienveillance, l'obstination, l'honnêteté, la fiabilité, l'engagement... ou tout autre atout qu'il perçoit en lui. Les enfants pratiquent ensuite des exercices de respiration avec leurs mains pour veiller à garder ces qualités à l'esprit.

En posant ces fondations en termes de discipline et de confiance en soi, la danse donne aux enfants la possibilité de se transcender, à la fois physiquement et mentalement.

Tarryn sait pertinemment combien ces petits enseignements appris au sein de l'académie de danse peuvent déterminer le futur de ses élèves. Chaque journée débute par un atelier spécial : la main du pouvoir. Chacun des enfants choisit cinq qualités (une pour chaque doigt) sur lesquelles il souhaite axer sa journée : la bienveillance, l'obstination, l'honnêteté, la fiabilité, l'engagement... ou tout autre atout qu'il perçoit en lui. Les enfants pratiquent ensuite des exercices de respiration avec leurs mains pour veiller à garder ces qualités à l'esprit.

En posant ces fondations en termes de discipline et de confiance en soi, la danse donne aux enfants la possibilité de se transcender, à la fois physiquement et mentalement.

« Certains d'entre eux n'ont jamais mis les pieds en dehors du quartier, explique-t-elle. Ils vont au magasin en bas de la rue, puis rentrent directement chez eux. La danse leur a permis d'en sortir. J'ai amené les enfants en excursion une fois, pour danser dans une galerie d'art, puis à Shelf Life, le magasin de sneakers. C'était comme si je les avais transportés dans un monde nouveau dont ils peuvent faire partie eux aussi. Mais c'est le voyage mental qui prime. Même lorsqu'ils dansent simplement dans le studio à Eldos, cela leur permet de réfléchir à différents sujets et de constater qu'on peut vivre différemment et être différent plutôt que de traîner dehors. C'est comme une transformation mentale. »

« Ou même le simple fait de me considérer comme un modèle, poursuit-elle. Je parle comme eux, je leur ressemble, je vis dans leur communauté. Et puis, je travaille avec Nike ! Ça leur fait prendre conscience que si je peux le faire, alors eux aussi. Cette communauté regorge de talents cachés. C'est ce que je veux montrer à ces enfants : tes origines n'ont aucune importance, ce qui se passe chez toi n'a aucune importance. Tu peux évoluer. Tu peux accomplir tes rêves. »

Pour Tarryn, le plus beau dans tout ça, c'est que la danse ne nécessite aucun équipement spécifique. « Tout ce dont tu as besoin, c'est de musique. Et ici, tout le monde est DJ, rappeur ou chanteur, dit-elle en riant. L'esprit de communauté, de famille, de vivre-ensemble. Ubuntu. C'est ce qui nous unit. Et c'est ça qui est génial. »

Prêt à montrer de quoi vous êtes capable ? Inscrivez-vous ci-dessous pour participer à un atelier de danse avec Tarryn ainsi qu'à d'autres événements de quartier dans Johannesburg.