Les racines familiales d'Amira l'ont poussée à revoir son avenir

    Culture

    Comment l'athlète et mannequin de 23 ans a poursuivi ses études et ses rêves de vie citadine pour devenir la première diplômée universitaire de sa famille.

    Dernière mise à jour : 12 août 2021
    6 min. de lecture

    « I Am First » est une série mettant en avant ceux qui révolutionnent le sport et le quotidien.

    « Quand les gens me demandent d'où je viens, je leur réponds : "d'un trou perdu." Plus précisément, Amira Natanne parle, en plaisantant à moitié, de Lutcher, en Louisiane, une petite ville industrielle située entre La Nouvelle-Orléans et Bâton-Rouge. « Il faut quitter l'autoroute pour y arriver », précise la mannequin de 23 ans, diplômée universitaire depuis peu. « Vous avez de fortes chances de connaître tout le monde ou d'avoir un lien familial avec tout le monde. »

    Lutcher a beau être une petite ville, c'est elle qui est à l'origine de l'ambition d'Amira. C'est la première diplômée universitaire de sa famille. Son diplôme, et sa vie à New York, font partie d'un rêve qu'elle a réalisé en quittant Lutcher pour suivre des études supérieures en bioéthique et, désormais, d'autres opportunités de carrière. Assise dans son appartement de Bushwick à Brooklyn, à près de 2 500 km de là, elle repense au chemin parcouru.

    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves
    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves

    Les racines d'Amira à Lutcher remontent à très loin. Son arrière-grand-père a fondé et géré le premier service paramédical de cette partie du comté. Pendant un temps, ce fut aussi le seul. En grandissant, quand elle mentionnait son nom de famille, il n'était pas rare qu'on lui raconte des histoires sur la façon dont son arrière-grand-père avait sauvé la vie d'un proche. « Nous sommes à 45 minutes de la première grande ville, c'est donc ma famille qui prenait en charge tout ce secteur », explique-t-elle.

    Sa famille élargie a contribué à son éducation. « C'est la personne qui était dans la pièce qui s'occupait de vous, à l'époque », se souvient-elle. Et ces personnes-là l'ont toujours poussée à créer et à tracer son propre chemin. « On ne m'a jamais dit : "Tu es une fille. Tu ne peux pas faire ça", raconte Amira. C'était plus du genre : "Tu ferais mieux de faire tout ce qui est en ton pouvoir pour t'occuper de toi. Ne te laisse pas influencer par les gens." »

    « On ne m'a jamais dit : "Tu es une fille. Tu ne peux pas faire ça", raconte Amira. C'était plus du genre : "Tu ferais mieux de faire tout ce qui est en ton pouvoir pour t'occuper de toi." »

    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves

    Alors, Amira a décidé de voir plus grand. « Je savais que je ne voulais pas passer ma vie entière [à Lutcher]. C'est le genre d'endroits où on va au lycée, on se marie avec son amour de lycée, on emménage ensemble, on a des enfants, l'un ou l'autre travaille à l'usine et on achète une maison à 22 ans. »

    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves
    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves

    Au lieu de cela, Amira a préféré mettre le cap sur New York et l'université. Pendant quatre ans, elle s'est immergée dans tout ce qu'elle pouvait, et a participé à presque toutes les activités périscolaires que le lycée de Lutcher proposait, y compris le club de tir à la carabine, le saut à la perche, de nombreuses sociétés honorifiques et l'équipe de musculation. « J'ai adoré la musculation », se souvient-elle. J'ai vraiment adoré. Je n'étais pas bonne, mais l'équipe elle-même était absolument géniale. Ils ont été sacrés une dizaine de fois champions de l'État. Il y avait d'excellents éléments. Je n'en faisais pas partie, mais j'ai contribué à mon niveau. »

    En 2015, après avoir envoyé des dizaines de dossiers de candidatures à des universités,
    Amira a reçu une réponse positive de l'université de New York. Elle a pris un vol de la Louisiane à New York pour entamer un nouveau chapitre de sa vie, avec d'autres camarades de classe.

    « J'ai rencontré beaucoup de jeunes qui étaient aussi les premiers de leur famille, ce qui était rassurant pour moi. Ça m'a rendu les choses un peu plus faciles. »

    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves

    Quitter Lutcher lui a ouvert de nouveaux horizons. Par exemple, elle a signé avec une agence de mannequins et a défilé sur les podiums de la Fashion Week à New York. Elle est également apparue dans quelques campagnes publicitaires. Ce déménagement a également réveillé son envie de découvrir le monde. « Ça m'a montré que j'étais capable de faire des choses, explique-t-elle. Cela m'a ouvert les yeux sur le fait que j'étais indépendante, que j'avais du bon sens, que je pouvais être charismatique et ferme quand c'était nécessaire. » D'ailleurs, elle a déjà voyagé seule sans problème vers des destinations lointaines : parmi elles, l'Indonésie, le Mexique et le Royaume-Uni.

    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves

    À présent, Amira réfléchit à la suite et à la façon de mener sa vie, y compris dans sa relation au sport. Même si le fait de ne pas faire partie d'une équipe sportive lui manque parfois, ses activités physiques lui permettent de se recentrer. Elle pratique l'haltérophilie à la maison, fait de longues promenades et s'apprête à commencer un défi de yoga de 30 jours. Malgré son impatience assumée, elle essaie aussi de se mettre à la méditation.

    Inspirée par son grand-père, elle a étudié à l'université la médecine interne et son impact sur les corps marginalisés à l'intersection du genre et de la race. Elle souhaite vivement inverser le taux de mortalité élevé des femmes noires à l'accouchement, une mission qu'elle voudrait mettre en pratique en obtenant une certification de doula pour assister les mères avant, pendant et après l'accouchement. C'est un domaine qui lui tient à coeur également à titre personnel. « Ma mère a eu cinq enfants, dont quatre par césarienne », explique Amira.

    La jeune New-Yorkaise d'adoption est persuadée que sa curiosité, son acharnement à poser des questions et sa volonté de faire avancer les choses ont une origine claire : elle les tient de sa famille. « Ce que j'ai appris d'eux, c'est de prendre soin de la communauté, dit Amira. Et ma famille a pris soin de la communauté. »

    Les racines familiales de l'athlète et mannequin Amira Natanne l'ont poussée à poursuivre ses rêves

    Rédaction : Lakin Starling
    Photos : Courtney Sofiah Yates
    Vidéos : Sara McDowell, Amira Natanne

    Reportage : septembre 2020

    Date de première publication : 24 mai 2021

    Articles associés

    Le jeu impose le respect : la coach de fitness Shev Robinson et la chorégraphe Tanisha Scott

    Culture

    Grâce à leur confiance en elles, ce duo s'impose en tant que cheffes de file dans la danse et le...

    Au-delà de la coupe : Momo Hassan-Odukale redéfinit la mode nigériane

    Culture

    La créatrice installée au Nigeria bouscule la perception de la mode africaine.

    Joel et Georgia Palmer et leur communauté queer

    Culture

    Un frère, une sœur, deux défenseurs de l'identité queer

    Entre Séoul et New York, Suea Cho crée Fashion and Feasts

    Culture

    Entre Séoul et New York, cet esprit créatif trace sa propre voie

    Au-delà de la coupe : Cynthia et Travis font entendre la voix des personnes noires et originaires d'Amérique latine

    Culture

    Ce couple basé à Mexico rend hommage à ses cultures et encourage d'autres personnes à raconter...