Coaching

Le pouvoir d'un état d'esprit positif

Être optimiste est un choix qui peut vous placer sur le chemin d'une vie plus saine et plus heureuse. Avec ces conseils, adopter cet état d'esprit est parfaitement faisable.

Le pouvoir d'un état d'esprit positif

Les gens optimistes s'attendent toujours au meilleur. Ils abordent chaque défi avec un état d'esprit leur murmurant que tout est possible et que tout se passera bien. Cette philosophie semble géniale. Mais cette approche est-elle vouée au succès ? Se pourrait-il que les optimistes aient une meilleure vie ? Si l'on en croit la recherche, la réponse est oui.

Une analyse d'études publiée dans la revue Cardiology et réalisée sur un groupe de près de 230 000 personnes a montré que les personnes les plus optimistes avaient un risque plus faible d'être atteintes d'une maladie cardiovasculaire grave. Une récente étude conduite par Harvard sur environ 13 000 personnes a également révélé que celles qui déclaraient avoir de l'espoir étaient en meilleure condition physique, avaient des habitudes de vie plus saines, de meilleures relations sociales et étaient plus épanouies psychologiquement et socialement.

Si vous êtes sur le point de fermer cet article parce que vous pensez que ces résultats s'appliquent uniquement aux personnes plutôt joyeuses, sachez ceci : vous pouvez choisir d'avoir un état d'esprit positif.

« L'optimisme peut être cultivé et nous pouvons apprendre à devenir plus optimistes », explique Elaine Fox, professeure de psychologie et neurosciences affectives à l'Université d'Oxford et auteure de « Rainy Brain, Sunny Brain » (Humeur pluvieuse, humeur radieuse). La première étape pour choisir d'être positif plutôt que négatif consiste à savoir pourquoi votre cerveau tend vers l'un ou l'autre.

« Lorsque vous êtes dans une optique positive, vous êtes plus susceptible de vous investir dans ce que vous entreprenez. Si vous êtes dans une optique négative, vous ne savez pas vers quoi vous allez, vous ne prenez donc aucune initiative. »

Loretta Breuning, Docteur et

fondatrice du Inner Mammal Institute

« Les connexions neuronales qui créent une pensée positive ou négative se construisent lors de notre jeunesse », explique Loretta Breuning, fondatrice du Inner Mammal Institute et auteure de « The Science of Positivity ». Selon la spécialiste, nos expériences passées, en particulier pendant l'enfance, façonnent l'optique positive ou négative que nous adoptons et constituent la clé de la motivation dans notre vie future.

« Lorsque vous êtes dans une optique positive, vous êtes plus susceptible de vous investir dans ce que vous entreprenez. Si vous êtes dans une optique négative, vous ne le ferez probablement pas, car votre cerveau n'est pas conçu pour poursuivre un objectif sans récompense, explique-t-elle. Si vous êtes dans une optique négative, vous ne savez pas vers quoi vous allez, vous ne prenez donc aucune initiative. »

Cette perspective du verre à moitié vide libère non seulement du cortisol, une hormone du stress qui envoie une alerte de « menace » au cerveau, mais elle se perpétue, selon Loretta Breuning. « Vous renforcez cette connexion neuronale négative. C'est comme parler sa langue maternelle : c'est tellement facile qu'on ne sait même pas comment on y parvient. »

Lorsque vous vous sentez entraîné dans une spirale d'idées noires, le fait de vous dire simplement de penser de manière positive peut sembler futile. Et c'est parfois le cas : le simple fait de penser n'est pas vraiment utile, explique Elaine Fox. Les avantages de la positivité ne dépendent pas de notre façon de penser, mais de ce que nous faisons. « Si vous faites beaucoup de choses positives, cela boostera votre moral pour créer un état d'esprit positif », conclut Elaine Fox.

Envie de booster votre confiance ? Voici cinq conseils pour agir sur votre état d'esprit.

  1. Passez 3 minutes par jour à restructurer votre cerveau

    Pendant une minute, imaginez les actions utiles que vous pouvez réaliser, quelle que soit la situation dans laquelle vous vous trouvez : par exemple, si vous êtes coincé à la maison et que vous vous ennuyez. Pendant ces 60 secondes, pensez à tout le temps que vous aurez pour faire du rangement, jouer de la guitare et méditer.

    En réalisant cet exercice d'une minute trois fois par jour, après chaque repas pendant six semaines, vous pourrez restructurer votre cerveau pour adopter un état d'esprit positif. « Il ne s'agit pas nécessairement d'accomplir des tâches, explique Loretta Breuning. Il s'agit de remplacer la vision négative par une vision positive, car vous savez que les choses négatives ne sont que des événements aléatoires dans la vie et ne représentent pas la réalité. »
  2. Engagez-vous à pratiquer chaque jour une activité qui vous aide à vous sentir bien

    Évacuez le stress avec un entraînement, cuisinez votre plat préféré ou discutez via vidéo avec un ami : chaque action qui vous aide à vous sentir mieux physiquement, mentalement ou émotionnellement peut favoriser un état d'esprit positif, affirme Elaine Fox. « L'essentiel est de faire quelque chose qui favorisera cet état d'esprit, et de ne pas se contenter d'essayer d'être optimiste », explique-t-elle.
  3. Forgez-vous un mental d'acier

    Vous connaissez le dicton, « la persévérance vient à bout de tout. » ? Cette perséverance quasi obstinée est un élément clé de l'optimisme, selon Elaine Fox. Cela s'explique car vos chances de succès sont intimement liées à votre tenacité et vos efforts. Et la réussite nous fait naturellement penser et agir de manière plus positive.
  4. Contrôlez ce qui est contrôlable

    « Les personnes optimistes pensent qu'elles ont le contrôle », explique Elaine Fox. Une solution pour adopter cette approche : concentrez-vous sur ce que vous pouvez réaliser plutôt que l'inverse.

    Par exemple, si la course pour laquelle vous vous entraînez depuis des mois est annulée, vous ne pouvez pas tenter de battre votre record personnel. Au lieu de cela, vous pouvez trouver un nouvel objectif pour vous mettre au défi, comme utiliser des rouleaux en mousse tous les soirs ou adopter une alimentation végétarienne. Ce sentiment de contrôle est très réconfortant et motivant et peut finalement vous inciter à agir de manière plus positive.
  5. Attendez-vous au meilleur, mais préparez-vous au pire

    Vous pouvez tout à fait être optimiste et vous préparer malgré tout à ce que le succès ne soit pas au rendez-vous. En fait, cette approche, qu'Elaine Fox décrit comme « l'optimisme réaliste », vous mettrait dans une bien meilleure position que de croire aveuglément que la vie ne vous apportera que des arcs-en-ciel et des papillons, car ce n'est effectivement pas le cas. Se préparer aux déconvenues, comme avoir faim sur un long run (emportez des en-cas !), vous permet de garder le contrôle.

    « L'astuce consiste à ne pas se focaliser excessivement sur les revers possibles, explique-t-elle. Un état d'esprit sain cultive un équilibre harmonieux entre une évaluation raisonnable des menaces et des dangers potentiels, et un optimisme général invitant à croire que tout finira bien, même si les choses ne se déroulent pas comme vous l'aviez prévu. »