L'avenir est dans l'Air : Leo Baker

Toujours à contre-courant

Il y a trente-trois ans maintenant, Nike a lancé pour la première fois l'air visible avec la Air Max, en bousculant les standards existants pour en définir de nouveaux. Cette saison, nous mettons en avant les athlètes, artistes et challengers qui en font de même. L'avenir est dans l'Air.

L'ADN du skateboard réside dans la remise en cause de l'ordre établi. Ce sport aurait dû permettre à une skateuse pro et militante comme Leo Baker, qui ne se conforme pas aux normes des genres, de s'épanouir pleinement. Malgré tout, le monde du skateboard n'a au départ pas accueilli à bras ouverts celle qui ne rentrait pas dans le moule. Au lieu de s'y conformer, Leo est allée à contre-courant pour respecter ses véritables identités. Ce changement a propulsé cette championne de skateboard au rang de porte-parole de la communauté LGBTQ+.

Nous nous sommes entretenus avec Leo sur son sentiment de rejet, sur la manière dont elle est restée fidèle à ce qu'elle est, et comment elle a préparé l'avenir de la communauté LGBTQ+ dans le skateboard.

NIKE : L'expression « aller à contre-courant », qu'est-ce que ça signifie pour toi ?

LEO : Faire quelque chose d'inhabituel. Certaines personnes trouvent facilement leur place dans la société dans laquelle elles sont nées. Pour d'autres, aller à contre-courant est la seule manière qu'ils connaissent pour exister. [Je] pense aux personnes qui osent être fidèles à elles-mêmes et qui ne se conforment pas aux standards de la société.

NIKE : On aurait pu croire que parmi tous les sports, le skateboard accepterait plus facilement quelqu'un qui ne rentre pas dans le moule. Quelle a été ton impression ?

LEO : Le skateboard est bâti sur la désobéissance à la culture populaire. Je me sens très proche de cette philosophie en tant que queer, personne non conforme aux normes de genres. Se sentir comme une marginale dans ma propre sous-culture, c'est ce qui m'a motivée à créer de l'espace et du changement. Plus je laissais libre cours à mon vrai moi, plus j'avais l'impression de ne pas avoir ma place dans ce que j'aimais le plus.

Je me suis rendue compte que je me sentais seule dans les endroits les plus familiers pour moi : lors des skate trips, dans les skateparks, dans les compétitions. Je me sens toujours comme une extraterrestre dans ces endroits. Mais il y a des gens comme moi qui font du skate dans ces endroits, qui sont des womxn, queer, qui ne se conforment pas aux normes de genres, c'est ces personnes-là avec qui je veux faire du skate. C'est de ces personnes-là que je me sens la plus proche.

»

« Quand je pense à l'expression « aller à contre-courant », je pense aux personnes qui osent être elles-mêmes et aller à l'encontre des standards de la société.

Leo Baker
Skateuse, artiste

NIKE : Quels sont les obstacles que tu as rencontrés et comment as-tu surmonté ces difficultés ?

Leo : Quand j'ai décidé de me montrer sous une apparence masculine, après m'être conformée pendant des années aux standards féminins plus vendeurs, ma carrière de skateuse s'est presque arrêtée. Aucune opportunité ne se présentait à moi à ce moment-là, à part une ou deux compétitions par an, avec des prix beaucoup moins attractifs que dans la division masculine. Je me suis payée mes études et j'ai travaillé à temps plein en tant que graphiste. J'ai commencé à filmer une série de clips dans la rue avec mon ami [vidéaste] Tyler Smolinski, et ces séquences ont été combinées pour en faire une vidéo. C'était tellement important pour moi, parce qu'elles étaient uniquement basées sur mon amour pour le skateboard et l'authenticité. Je suis super contente d'avoir pu mettre ça en avant. J'y ai mis tout mon cœur et toute mon âme, et beaucoup de gens se sont reconnus là-dedans. L'authenticité, c'est la plus grande force qu'on peut avoir. C'est difficile, mais ça vaut le coup.

»

L'authenticité, c'est la plus grande force qu'on peut avoir. C'est difficile, mais ça vaut le coup.

Leo Baker
Skateuse, artiste

NIKE : Tu as récemment lancé le projet NYCSP [NYC Skate Project] pour que les femmes, les personnes queer, transgenres et non conformes aux normes de genres fassent du skate ensemble. Que signifie la phrase « l'avenir est dans l'Air » pour la communauté que tu es en train de construire ?

LEO : NYCSP, c'est quelque chose que j'ai créé exactement pour nous. Mon rêve était de donner la possibilité à chaque personne de créer une chose à laquelle elle pourrait s'identifier, un endroit où elle se sentirait chez elle. NYCSP ne fixe aucune règle, à part celle de s'aimer et de se respecter les uns les autres. Ce qui nous donne l'espace nécessaire pour créer de grandes choses à partir de la vulnérabilité et de l'expression individuelle. Il n'y a rien de mieux. NYCSP sera la communauté que nous créerons et les possibilités sont illimitées. C'est dans l'air, et c'est entre nos mains.