Passer au contenu. (Appuyer sur Entrée)

À la rencontre de Leticia

Leticia vit à São Paulo, la ville la plus peuplée du Brésil et le cœur animé du football de rue. « J'ai commencé à jouer à l'âge de six ans environ, explique-t-elle. Au début, je n'étais qu'une fille qui traînait dehors. On me disait que ce n'était pas un sport pour les femmes, mais je m'en fichais parce que c'était ce que j'aimais le plus, alors j'ai continué. »

Pour elle, le football consiste autant à jouer lors d'une compétition où l'on représente le quartier sur un terrain en ciment, qu'à lancer un match de rue improvisé juste pour s'amuser. « On met nos tongs et on fait quatre pas pour délimiter les buts, explique Leticia. Si la rue est en pente, l'équipe qui joue en haut doit aller chercher le ballon s'il est tiré trop loin en bas. Et quand une voiture arrive, on doit s'arrêter et attendre avant de retourner jouer. »

« La précision est nécessaire à chaque moment du match. »

Leticia A.
São Paulo

Les espaces restreints et les terrains variés de São Paulo rendent la précision et l'agilité cruciales. Leticia compte sur un toucher parfait et des mouvements rapides pour gagner. « Quand je joue dans la rue, j'aime vraiment garder le ballon à mes pieds, confie-t-elle. En étant ultra-précis, on peut facilement arriver à ses fins. Et si le jeu est trop verrouillé (si les deux équipes jouent à la fois en attaque et en défense), l'agilité peut faire toute la différence ».

Ce sont les joueurs de football de rue comme Leticia, qui aiment ce jeu pour la liberté qu'il offre, qui ont inspiré la Phantom Vision 2 IC. « J'éprouve de la gratitude envers le football, affirme-t-elle. Quand je joue, tous mes problèmes s'envolent. Être là, faire ce que j'aime. Pour moi, jouer au football, c'est essentiel. »