LA NIKE APP EST ARRIVÉE

L'attente est terminée. La Nike App est désormais disponible dans votre région. En savoir plus

À la rencontre d'Asa Mohammed

La danse peut changer le monde

En grandissant, Asa Mohammed avait du mal à s'exprimer. Elle ressentait de la colère et de la rancœur mais n'avait pas les mots pour extérioriser tout ça, jusqu'à ce qu'elle découvre la danse.

Quand elle était petite, elle a pris des cours de danse et a appris différents styles, du ballet au hip-hop. Mais c'est au studio de danse The Movement Factory, situé dans le quartier de Peckham à Londres, qu'elle a trouvé le lieu où elle pouvait explorer son art. C'est également là qu'elle a réalisé qu'elle pouvait aider les autres à trouver de nouvelles manières de s'exprimer.

« J'ai vécu suffisamment de choses pour savoir que je peux aider d'autres personnes à travers le mouvement », explique Asa.

Leanne Pero, fondatrice de The Movement Factory, a remarqué qu'Asa avait un don et lui a demandé d'essayer d'enseigner. « [Asa est] incroyable, et elle a gardé la tête sur les épaules. C'est son truc à elle, alors quand cette opportunité s'est présentée, elle n'a pas hésité une seconde », explique Leanne.

Asa est devenue une très bonne prof, prenant un peu plus d'assurance à chaque séance. « Si vous aimez ce que vous faites, ça vient naturellement », dit-elle.

Les séances ouvertes des débuts, avec Asa et ses amis qui s'entraînaient, sont aujourd'hui des cours réservés et complets. Les élèves disent aimer ses cours parce qu'on n'y apprend pas seulement à réaliser quelques mouvements ou à répéter une chorégraphie. On peut également y parler des pressions qu'on vit à l'école, demander des conseils sur des problèmes qu'on a à la maison et développer une certaine assurance dans sa manière de s'exprimer.

»

« La danse était juste un moyen pour moi de gérer mes émotions, d'exprimer ce que je traversais.

Asa Mohammed,
Professeure de danse

« Qui sait de quoi ils ont besoin », explique Asa. « Ils peuvent avoir besoin de parler à quelqu'un, et je suis toujours là pour eux. Ou peut-être qu'ils ont besoin de danser pour oublier. »

Pour Asa, The Movement Factory n'est pas qu'un simple studio ou un programme de cours. C'est un endroit sûr, à l'abri du pessimisme ambiant, une communauté ouverte à tous et qui encourage les jeunes à être eux-mêmes.

« Il se passe tellement de choses. Le monde a besoin de nous pour montrer la voie, et nous pouvons le faire à travers notre mouvement. »

Histoires associées

Lutte en faveur de l'intégration : Dulce Orihuela

Lutte en faveur de l'intégration : Dulce Orihuela

Le terrain appartient aux filles : Sally Nnamani

Le terrain appartient aux filles : Sally Nnamani