SNEAKRS

....
  • Aide
BEHIND THE DESIGN

À L'ORIGINE DU CONCEPT

SOCK DART
Ces vingt dernières années, les chaussures de running n'ont cessé d'évoluer grâce au goût du secteur pour l'innovation. Sortie en 2004, la Nike Sock Dart arborait des lignes sobres et élégantes totalement inédites, nées de l'esprit des designers les plus innovants de Nike. Lors d'un séjour au Japon, un employé de la marque au Swoosh découvre une paire de chaussettes pour enfant. Loin d'être des chaussettes ordinaires, celles-ci avaient des oreilles de souris intégrées aux chaussettes, sans l'ombre d'une couture. La découverte de cette simple paire de chaussettes a mené l'équipe Nike à découvrir la « X Machine », un métier à tricoter circulaire fabriqué par une entreprise italienne.
À l'origine du concept : Nike Sock Dart
« Au départ, la machine avait été élaborée pour produire des chaussettes à losanges. Mais on a découvert qu'elle pouvait être programmée de sorte à produire différentes formes. Et qui plus est, elle permettait de faire des ouvertures immédiates. Elle pouvait faire des trous, ou faire un trou dans une couche pour former par exemple une poche », explique Tobie, chargé du projet appelé « Dimensional Support System » ou DSS. Ayant trouvé une nouvelle manière d'utiliser la machine, la quête lancée pour tenter de fabriquer une empeigne en maille circulaire les a alors menés à former un partenariat avec un fabriquant de chaussettes dans l'Iowa. « Cette société avait un employé capable de programmer la X Machine, malgré le fait qu'elle n'en possédait pas. On a donc acheté une machine, on l'a envoyé dans l'Iowa et on a commencé à travailler avec ce programmeur ».
À l'origine du concept : Nike Sock Dart
Afin de créer ce que souhaitait l'équipe, le programmeur avait besoin de détails spécifiques, par exemple où créer de l'élasticité ou non, et dans quelles directions. Il a donc usé de son initiative. « Il a commencé par fabriquer des bandes de matériau pour nous montrer l'extensibilité de chaque matière. En gros, il a cartographié les possibilités pour que nous puissions faire notre choix. On a donc fini par dire, '’D'accord, on veut ça là, et ça ici'’ », explique Hatfield. Une fois l'extérieur de la Nike Sock Dart élaboré et produit, l'équipe a dû créer une structure à l'intérieur de la chaussette. De la mousse 3D a été développée pour remplir les poches du col créé par la machine, et ainsi maintenir la forme de l'empeigne. « C'est moi qui ai eu l'idée de créer un moule en 3D pour la mousse du col, de sorte à créer un rayon supérieur et un rayon inférieur parfaits et une ligne du dessus formée pour venir soutenir et appuyer la cheville », déclare le développeur John Hurd. La poche était remplie de mousse grâce à un outil spécialement développé par l'équipe technique et inséré par une ouverture à l'arrière du patron, qui était alors recouvert par le talon caractéristique de la Nike Sock Dart.
À l'origine du concept : Nike Sock Dart
Une fois cette structure en place, le Dimensional Support System prit rapidement vie. Un strap unique fut alors ajouté à mi-pied, pour venir renforcer cette partie de la chaussure et permettre à l'utilisateur de courir plus facilement. « J'avais déjà travaillé avec de nombreux polymères par le passé. On a donc choisi un TPU très extensible pour offrir une sensation dynamique au milieu du pied. Puis j'ai pensé aux ergots à tête bombée, qui permettent de tirer le strap par-dessus pour l'attacher rapidement », explique Hurd.
À l'origine du concept : Nike Sock Dart
Une fois le concept global défini, il était temps de passer aux détails. C'est à ce moment qu'est intervenu le designer Mark Smith. Il était chargé de préserver la philosophie minimaliste de la Sock Dart, tout en assurant la cohérence du modèle dans son ensemble. « Il suffisait juste d'affiner quelques détails. J'ai vraiment insisté sur le fait que plus on s'approcherait de lignes nettes et épurées, mieux ce serait », explique Mark Smith. La minutie de Mark a ainsi permis d'apporter la touche finale au talon, qui comprend une finition en relief travaillée servant de levier au pied lors de l'impact au sol. En dessous, la subtile influence d'HTM émerge là où Mark Smith a mis à profit son parcours de graphiste.
À l'origine du concept : Nike Sock Dart
« En ce qui concerne la semelle extérieure, j'ai créé le logo HTM d'un seul bloc, puis nous avons décidé de l'éparpiller. Autrement dit, certains ont un H, d'autres un T, et d'autres encore un M. On a pensé que ce serait une manière amusante et originale de changer quelques détails ici et là », explique Mark Smith.
À l'origine du concept : Nike Sock Dart
En ce qui concerne les coloris, la Nike Sock Dart s'est inspirée des grenouilles de la famille dendrobatidae (« tree dart frog ») qui vivent dans les forêts tropicales d'Amérique du Sud. « Nous avons étudié les couleurs éclatantes des grenouilles d'Amérique du Sud, qui vivent dans un cadre naturel spectaculaire et produisent un poison très dangereux. L'idée était d'utiliser la couleur comme une arme de défense. C'est aussi pour cela qu'on a fini par l'appeler la Nike Sock Dart », selon Mark Smith.
Finalement, la Nike Sock Dart a marqué le début de l'engouement pour les empeignes en maille. L'idée de départ, une simple adaptation d'une chaussette pour enfant, a ouvert la voie à tout un univers de chaussures Nike Flyknit pour les générations d'athlètes futures.
À l'origine du concept : Nike Sock Dart