....
  • Aide

Après avoir joué un rôle important dans l'histoire de Footpatrol, Mark Ward s'est une fois de plus associé à la marque pour créer une série d'illustrations basées sur le lancement de la Air Max 90 Viotech.

Pour ceux qui ne vous connaîtraient pas, pouvez-vous vous présenter et expliquer ce que vous faites ?
« Je m'appelle Mark Ward et je suis graphiste à Londres. Mon travail est très marqué et coloré, un style naturel chez moi. Je fais aussi bien de l'illustration que de la typographie ou de la sculpture 3D. Je me suis concentré sur l'animation dernièrement. »

Ça fait longtemps que vous travaillez avec Footpatrol, n'est-ce pas ?
« J'ai eu la chance de travailler pour Gimme Five qui possédait Footpatrol à l'époque. J'étais le graphiste de la maison, j'ai donc participé à de nombreux projets à l'époque, de la création de tee-shirts aux projets de collaboration. J'ai eu l'opportunité de participer à la création de la Footpatrol Epic quand j'étais encore à l'université. »

D'où vient votre passion pour la culture urbaine ?
« Ce qu'on définit maintenant comme la « culture urbaine » m'a toujours intéressé. Quand j'étais enfant, j'adorais les dessins animés et les boîtes de céréales, et le skateboard et le BMX m'ont tout de suite attiré, avec leurs couleurs et leurs logos. »
« Tout ce qui est visuel a toujours éveillé ma curiosité, puis il y a eu Jordan et la Dream Team aux Jeux olympiques de 1992. À l'époque, j'avais 11 ans, et je me suis dit qu'il se passait quelque chose de fantastique. Je n'ai jamais été bon au basket mais j'aimais tout le visuel qui entourait ce sport. Ça paraissait tellement exotique par rapport aux sports anglais qu'on avait ici, comme le football. Aujourd'hui, toutes ces choses sont associées à la culture urbaine, mais pour moi, c'était juste quelque chose qui m'attirait naturellement. »

Est-ce que votre style audacieux et fun vient de vos souvenirs d'enfance ?
« J'aime m'amuser dans mon travail. Si vous arrivez à faire sourire quelqu'un, un lien positif se crée avec votre travail, qui est enfantin en soi. J'aborde chaque projet d'une manière différente, mais j'aime avoir un concept et appliquer ce concept avec mon propre style. »
« Mon style visuel évoque mon enfance d'une certaine façon. Au fil des années, tout ce qui a éveillé mon intérêt, des dessins animés aux papiers de bonbons en passant par les tenues de basket, s'est mélangé dans ma tête pour donner le résultat qu'on voit sur le papier. Avec mes créations, j'aimerais reproduire ce qu'on ressent quand on découvre le jouet gratuit caché dans une boîte de céréales. »

Que représente la Nike Air Max 90 pour vous ?
« C'est un classique Nike absolu. J'en ai eu plusieurs paires. Il y a quelque chose de très visuel avec le contraste entre la bulle d'air et les lignes horizontales sur l'unité de semelle qui entoure la fenêtre. J'ai vraiment hâte de voir la prochaine version, comme son anniversaire approche l'année prochaine. »

D'où vient l'idée de votre dernière création avec Footpatrol et la Air Max 90 Viotech ?
« En tant que graphiste, tu veux que ton travail parle aux gens. Le message que je voulais faire passer avec la Viotech, c'était le passé japonais et les coloris déments. Je voulais résumer tout ça de manière à ce que ce soit assimilable et fidèle à la réalité, c'est pour ça que j'ai fini par créer des couvertures de magazines. »
« Quand les premiers coloris Viotech sont sortis au Japon en 2001, je travaillais à la boutique Bathing Ape de Londres. Les couleurs Viotech me rappelaient les magazines de mode japonais que je feuilletais pendant ma pause déjeuner. Il y avait une telle intensité visuelle. Je ne pouvais pas lire les textes, mais les images étaient démentes. J'aimais le fait de me baser uniquement sur le visuel, ça accentue le mystère et la folie des images. J'ai donc recréé mes propres couvertures de magazine en utilisant le coloris Viotech comme point de départ et je me suis amusé. »

Disabled flag: SNKRS_flagging_enabled_example