SPION KOP 1906, une école

Il y a un vieux dicton bien connu des supporters du Liverpool FC qui dit : « C'est le Kop qui t'apprend tout ». Ce Fan Zine vous apprendra tout ce que vous devez savoir sur l'un des groupes de supporters de football les plus uniques au monde.

Pour les jeunes Liverpudliens qui ont appris à chanter et à se balancer à l'unisson avec leurs acolytes rouges, pour les communautés de supporters des quatre coins du monde qui ont échangé, emprunté voire carrément volé des chants faisant référence à la culture populaire et à l'humour cruel typique de Liverpool, et pour les équipes adverses qui se sont si souvent heurtées à l'ambiance d'Anfield, les célèbres gradins avaient beaucoup à leur apprendre.

Créé en 1906, le Kop de Liverpool doit son nom à une bataille de la guerre des Boers, où de nombreux Liverpudliens ont perdu la vie sur une colline escarpée appelée Spioenkop. Aujourd'hui, ce Kop est devenu une icône culturelle à part entière. À travers les swinging sixties, et dans les années 70 et 80 quand Liverpool dominait le football européen, ce club est devenu célèbre pour son ambiance bruyante, ses chants improvisés, ses banderoles faites maison et ses harangues légères adressées aux équipes adverses.

Les Kopites se considèrent depuis longtemps non pas comme les propriétaires du Kop, mais comme ceux qui finiront par passer le flambeau à la jeune génération, qui aura alors pour mission de faire évoluer ses traditions et de les adapter à ce qui se passe sur le terrain d'Anfield, et plus généralement dans les communautés du Merseyside. Maintenant que les Reds sont champions, et que les liens entre les supporters et les dirigeants semblent plus forts et plus étroits que jamais, c'est un pan du soutien à Liverpool qui est en train d'évoluer.

Ranimer l'ambiance

Le Spion Kop 1906, créé en 2013 pour aider à l'organisation des démonstrations de supporters, et pour faire partie des quelques groupes non officiels qui se considéraient comme les gardiens actuels du Kop, est plus fort et plus uni que jamais, et attire de nouveaux Kopites plus jeunes.

« En gros, on était juste un groupe de jeunes qui assistait aux matchs de Liverpool à domicile et à l'extérieur, explique Chris Hudson, membre fondateur du 1906. On était quelques-uns à avoir des drapeaux à l'intérieur d'Anfield, et on était tous éparpillés dans la même partie du Kop. On voulait améliorer les choses. L'ambiance était pourrie, et on s'était dit que si on travaillait ensemble, si on ramenait à nouveau un peu de couleur, un peu de tradition, ça pouvait améliorer les choses.

On a décidé de se retrouver en bas du Kop avec nos drapeaux, de le faire en groupe plutôt qu'individuellement. On a pris l'initiative de commencer à agiter des drapeaux. On voulait juste que tout le monde puisse apprécier le match, on voulait faire d'Anfield un endroit plus agréable, visuellement et au niveau de l'ambiance. C'était aussi simple que ça. »

C'est cet état d'esprit unique consistant à faire les choses pour eux-mêmes et à faire de vrais changements qui résume l'attitude des Liverpudliens et qui a permis à ce club de revenir au sommet et de vivre en l'espace de sept ans une véritable révolution à Anfield. Multipliant les victoires, l'équipe de Liverpool de Jürgen Klopp est venue gonfler le palmarès déjà impressionnant de trophées européens remportés par le club, invaincue en League à domicile pendant trois saisons. Cette équipe a même fini par ramener à la maison le trophée le plus convoité par Liverpool en remportant la Premier League.

Les fans de Liverpool : une famille mondiale

La réussite par la solidarité

En dehors du terrain et dans les tribunes, les choses ont suivi la même trajectoire, et le Spion Kop 1906, aux côtés de l'union de supporters de Liverpool, Spirit of Shankly (qui doit son nom au célèbre manager de Liverpool qui a amené le club de l'ancienne deuxième division au statut de champion d'Angleterre) et plusieurs autres mouvements de supporters plus occasionnels et non officiels, ont donné une nouvelle jeunesse à Anfield. Le Kop a commencé à renouer des liens avec le club après une période difficile et semble plus proche que jamais de ses héros évoluant sur le terrain.

« J'ai 27 ans, alors c'est quelque chose que j'ai attendu toute ma vie, explique Max Stevens, un autre membre de ce groupe de supporters. Le 1906 est composé de jeunes qui n'étaient pas nés, ou qui ne sont pas assez vieux pour se souvenir de la dernière fois où l'on a remporté la ligue, alors c'est un grand moment pour nous tous. Ça faisait longtemps. C'est génial qu'on y soit enfin parvenu.

Je pense qu'aujourd'hui plus que jamais, aussi loin que je me souvienne, l'équipe ressent aussi la même chose, et je pense que la solidarité et les liens étroits ont joué un rôle clé dans la réussite récente de l'équipe. On a tous été élevé avec les histoires de Shankly et sa vision du socialisme dans le football et dans la vie, et on dirait que l'équipe qu'on a maintenant est plus proche que jamais de ces histoires avec lesquelles on a grandi. »

Maintenant que tout le monde va dans la même direction et que le déclic s'est enfin produit sur le terrain, le Spion Kop (comme il l'a toujours fait) peut porter son attention sur des causes allant au-delà du football, et au-delà des limites d'Anfield. Le socialisme de Shankly ne représente pas seulement un slogan pour le Spion Kop, et ses valeurs vont bien au-delà des slogans imprimés sur les parures de lit rouges.

Faire les choses différemment

À l'évidence, la communauté est vraiment importante pour le Kop : le football est un sport qui peut rassembler une communauté, et le Kop lui-même est une communauté. « On fait tous partie de la même ville et c'est le LFC qui nous unit. Que ce soit en mettant l'ambiance à Anfield ou en soutenant les associations caritatives de la ville, ajoute Chris, une partie de notre action consiste à soutenir les banques alimentaires locales et la communauté de sans-abris à Liverpool. On se considère comme un groupe de supporters de football unique et on aime penser qu'on fait les choses différemment des autres. »

La passion affichée par Max et Chris est palpable. Ils ne sont pas seulement passionnés par le club de football, mais par la ville elle-même. Par Liverpool et ses habitants. Tout ça ne forme qu'un seul et même tout pour eux, et pour tous les membres du Spion Kop 1906.

Les fans de Liverpool : une famille mondiale

Et maintenant ? Ils ont tout vu. Chris et Max ont vu leur club de football soulever tous les trophées possibles, et ont été au cœur d'une révolution à Anfield menée par les supporters. Qu'est-ce qui pourrait venir après ça ?

« Ce qu'on fait en grande partie, c'est protéger ce qu'on a pour la nouvelle génération, ajoute Chris en faisant un signe en direction de Sam, Lewis et Jordi, trois des plus jeunes membres du Spion.

On a besoin d'eux. On a beaucoup de chance d'avoir un bon groupe de jeunes, garçons et filles, pour poursuivre ce qu'on fait. On essaie de montrer que les gens ne doivent pas se sentir intimidés par nous et qu'on est accessibles, et que notre but est que la nouvelle génération améliore les choses pour tout le monde. Voyons les choses en face, on ne rajeunit pas, hein ? »

Suivez le Liverpool FC sur la Nike App pour voir les futurs contenus concernant la communauté, les athlètes et des défis funs du LFC.