Entraînez votre cerveau pour continuer d'avancer

Coaching

Les conseils de ces deux coachs et ultramarathoniens professionnels peuvent vous aider à atteindre vos objectifs, quels qu'ils soient.

Dernière mise à jour : December 21, 2020
Comment les ultra-marathoniens peuvent-ils courir de si longues distances ?

Imaginez courir 160 km... d'un trait. Cela représente environ quatre marathons mis bout à bout, et un peu plus de la distance qui relie New York à Philadelphie. Si vous courez à une allure constante de plus ou moins 13 km/h, cela veut dire que vous commencez à 9 h et ne levez pas le pied jusqu'à 21 h. Un jeu d'enfant, non ?

Pour l'instant, ne pensez pas à l'effet d'une telle distance sur votre corps. Concentrez-vous plutôt sur ce que cela exige mentalement. La volonté de surmonter vos peurs. La discipline pour accomplir vos objectifs. Le recul pour savoir que la douleur s'estompera. Ce sont des ressources mentales dont nous nous servons tous dans notre vie quotidienne. Mais la force mentale des ultramarathoniens, qui courent en moyenne de 56 à 160 km et parfois plus, peut sembler surhumaine. Alors, comment font-ils ? Et comment pouvez-vous vous inspirer de leur ténacité pour accomplir vos propres objectifs, quels qu'ils soient ? Découvrez la réponse en suivant les coachs et ultramarathoniens professionnels Nike Sally McRae et David Laney.

01. Trouver du sens.
Une étude récente publiée par la revue « Psychology Research and Behavior Management » a démontré que les coureurs qui parcourent de courtes distances ont tendance à être motivés par des résultats tangibles, comme remporter une course, tandis que les ultramarathoniens trouvent du sens dans le simple fait de repousser les limites de leur endurance physique et mentale, une recherche qu'ils partagent avec les autres membres de la communauté d'ultra-coureurs. Les chercheurs pensent que cet état d'esprit pourrait découler du style de vie que l'ultramarathon exige de ses athlètes.

David Laney explique qu'il choisit de courir de très, très longues distances, car il aime tout ce que cela représente. « J'adore courir, dit-il. J'adore m'entraîner dur. J'adore parcourir les montagnes. Mon seul objectif est d'être pleinement concentré sur le moment présent. Comme disait Churchill, je veux "ordonner à l'instant de s'éterniser". »

En revanche, Sally McRae est motivée par le sentiment d'appartenance souligné par l'étude, et elle minimise l'importance des médailles qu'elle a remportées (parmi lesquelles, 11 médailles d'or). « Lorsque je cours un ultra, ce qui me pousse à persévérer, ce sont les liens que je crée avec d'autres coureurs du monde entier, explique-t-elle. J'aime le fait que mon sport m'amène à rencontrer de nouvelles personnes et, j'espère, à les inspirer et les motiver à accomplir leurs propres objectifs. Pour moi, ça a toujours été plus important que n'importe quelle médaille. »

Pensez à l'ultramarathon comme à une métaphore pour un objectif à long terme, comme manger sainement durant 30 jours ou apprendre une nouvelle langue. Pour atteindre ce but ultime, il ne suffit pas de vouloir une médaille : votre motivation doit provenir de l'expérience en elle-même, ou des personnes que vous rencontrez en chemin.

« J'aime le fait que mon sport m'amène à rencontrer de nouvelles personnes et, j'espère, à les inspirer et les motiver à accomplir leurs propres objectifs. Pour moi, ça a toujours été plus important que n'importe quelle médaille. »

Sally McRae
Coach et ultramarathonienne professionnelle Nike

Comment les ultra-marathoniens peuvent-ils courir de si longues distances ?

02. Préparez-vous au pire.
« Pour survivre à un ultra, il faut être prêt à affronter tous les défis possibles et imaginables, prévient Sally McRae. Vous arrivez au 114e km et une tempête éclate, ou vous vous retrouvez forcé de gravir le flanc d'une montagne, ou vous êtes soudain terrassé par un mal de ventre... ce sont des choses qui arrivent. Donc vous devez vous préparer mentalement. »

Une des techniques que David Laney utilise pour se préparer à supporter l'inévitable douleur qu'il devra affronter : des bains de glace réguliers. Il explique : « Je remplis une baignoire d'eau glacée et je m'assois simplement dedans. Au bout de cinq minutes, je dois lutter contre mon cerveau qui hurle, "sors de là ! Tu dois sortir de là !" Mais je reste assis et j'absorbe toutes ces sensations, parfois jusqu'à 15 minutes. Je reprends le contrôle de ma respiration et j'arrive finalement à me dire "non, tout va bien". »

Cela ne veut pas dire que vous devez vous transformer en esquimau pour renforcer votre volonté. Commencez par vous entraîner à l'« optimisme réaliste », une technique utilisée en psychologie consistant à faire l'inventaire de toutes les choses qui pourraient mal tourner et à élaborer des solutions en conséquence. Ainsi, lorsqu'un obstacle se présentera, vous serez mieux préparé pour l'affronter.

03. Pratiquez la visualisation.
Tout comme la plupart des coureurs de haut niveau, Sally McRae et David Laney se servent d'exercices de visualisation. « J'adore faire une reconnaissance du circuit, explique la jeune femme. Avant de m'endormir, je visualise chaque élément du parcours dans mon esprit... où se trouve telle colline ou tel poste de ravitaillement. Je m'imagine courir jusqu'aux postes de ravitaillement, et je visualise ce que je vais faire à chacun d'entre eux. »

Pour un athlète comme David Laney, qui prend des bains glacés pour calmer ses nerfs, la méthode est un peu différente. « Je vais droit au problème, explique-t-il. Pour moi, ça ne sert à rien de visualiser les parties faciles, donc je m'imagine plutôt sous un soleil écrasant, sans eau, et rongé par un mal de ventre. Et la prochaine station de ravitaillement est à 8 km. »

Bien que différentes, ces deux formes de visualisation ont une même visée : préparer l'esprit à réagir aux problèmes attendus et inattendus, intégrer des nouveaux réflexes et aiguiser sa concentration. Et cela ne vaut pas uniquement pour vos runs les plus épiques. La nuit qui précède un de vos runs matinaux, essayez d'imaginer chaque virage du parcours, la brise qui souffle sur votre visage, et les chansons de votre playlist. Le lendemain, voyez si vous avez gagné en vitesse (ou simplement en plaisir).

« C'est très important de vous rappeler que c'est vous qui êtes aux commandes. Il suffit de vous dire, "ça va s'améliorer" ou "tout ça est normal", pour reprendre le contrôle des événements lorsque vous commencez à vous sentir dépassé. »

David Laney
Ultramarathonien professionnel et coach Nike

04. Soyez votre propre coach.
« C'est très important de vous rappeler que c'est vous qui êtes aux commandes, explique David Laney. Il suffit de vous dire, "ça va s'améliorer" ou "tout ça est normal", pour reprendre le contrôle des événements lorsque vous commencez à vous sentir dépassé. » Lorsque le coach dit « il suffit de vous dire », il fait référence à la méthode du « dialogue interne », une stratégie mentale quasi-indispensable lorsque vous êtes seul avec vous-même et vos pensées durant des heures (comme lors d'un ultramarathon). Il s'agit de consciemment modifier son dialogue intérieur pour surmonter les moments d'adversité et continuer d'avancer.

Sally McRae utilise aussi cette méthode. « Un de mes mantras préférés est "arrête de réfléchir, continue à avancer", dit-elle. Votre esprit peut souvent devenir votre pire ennemi. Vous vous engluez dans des pensées négatives comme "oh mon dieu, ça ne va jamais finir". Mais si vous parvenez à dépasser ça, plus rien ne peut vous arrêter. Vous allez accomplir de grandes choses. »

L'idée à retenir : un moment difficile à passer ne dure que l'espace d'un moment. Rappelez-vous de ça la prochaine fois que vous vous sentez dépassé durant un entraînement, un run, un match ou même devant les infos. Si cela peut aider Sally Laney et David McRae à traverser leur 12e heure de run, vous devriez y trouver la force nécessaire pour survivre à une rude journée.

Comment les ultra-marathoniens peuvent-ils courir de si longues distances ?

Allez toujours plus loin

Pour découvrir plus de conseils d'experts sur la récupération, ainsi que des recommandations sur l'état d'esprit, les exercices, la nutrition et le sommeil, consultez l'application Nike Training Club.

Allez toujours plus loin

Pour découvrir plus de conseils d'experts sur la récupération, ainsi que des recommandations sur l'état d'esprit, les exercices, la nutrition et le sommeil, consultez l'application Nike Training Club.

Articles associés

Le meilleur type d'auto-motivation pour améliorer vos performances

Coaching

Se stimuler pour donner le meilleur

En quoi la récupération affecte votre système immunitaire

Coaching

Quel effet la récupération a-t-elle sur votre système immunitaire ?

Comment se préparer pour une course virtuelle ?

Coaching

Préparez-vous mentalement pour réussir votre course virtuelle

Le guide du runner qui met un terme aux excuses

Coaching

Six (fausses) excuses pour ne pas sortir courir

Comment gagner en rapidité ?

Coaching

Améliorez votre allure sans forcer