Passer au contenu. (Appuyer sur Entrée)

Nous avons prolongé le délai de retour à 60 jours. En savoir plus

Earl Jenkins

Transcender Toxteh

À Toxteth, autrefois l'un des quartiers les plus sensibles de Liverpool, une génération de jeunes footballeurs est en train de transformer la vie de la communauté, sur le terrain et au quotidien, grâce à l'aide d'une légende locale.

Si vous vous promenez sur Lodge Lane ou Granby Street avec Earl Jenkins, on vous arrêtera à chaque coin de rue. Jeunes et moins jeunes, ces Liverpuldiens souriants témoignent de l'impact incroyable qu'Earl et les initiatives qu'il soutient ont eu sur le quartier. Si vous croisez l'un de ses joueurs, anciens ou actuels, Earl vous dira qu'untel est le meilleur gardien, défenseur central ou attaquant qu'il ait jamais vu.

Depuis deux décennies, Earl est un acteur majeur de la communauté de Toxteth. Président de Kingsley United, le club de football le plus cosmopolite de Liverpool, il est aussi mentor d'apprentissage à la Calderstones School et délégué à la jeunesse dans le centre pour jeunes Unity Youth Centre et au sein du Granby Toxteh Youth Forum.

Son club de football est un exemple criant de la manière dont le sport permet de valoriser les enfants au cœur de la communauté, et par ricochet, d'améliorer leur vie.

C'est la raison pour laquelle l'histoire d'Earl est si passionnante et si importante. Parce que ce n'est pas lui qui en est le héros.

Earl Jenkins

Pilier de la communauté

Grâce au travail acharné d'Earl, une communauté s'est forgée et un quartier en souffrance pendant plusieurs décennies a retrouvé l'espoir. Et tout a commencé avec le football, un sport qui n'est même pas la première passion d'Earl.

« Le football n'était même pas mon truc, déclare-t-il en riant. Je faisais juste ça pour soutenir les enfants. Tout a commencé lorsque je me suis impliqué au sein de Stanley House, un club local fondé par Howard Gayle, un ancien joueur de Liverpool. Quelque temps après, j'ai créé le Granby Toxteth Youth Forum, puis le Tiber FC, qui était alors le nom du club, et j'avais besoin d'une salle où entraîner les enfants en hiver. C'est comme ça que j'ai commencé à m'impliquer dans le centre pour jeunes Unity ».

« Il y avait eu un incident impliquant une arme à feu quelques semaines auparavant, et ils n'étaient pas sûrs de pouvoir continuer à gérer le centre. Mais ils m'ont dit qu'ils étaient en train de constituer un comité, alors j'ai juste dit "OK, mettez-moi dans le comité". Après avoir rejoint ce comité, je suis finalement devenu le Président du centre. »

Dès lors, le parcours professionnel d'Earl l'a amené à consacrer une grande partie de son temps à soutenir les autres membres de sa communauté. Bien qu'il ait lui-même une grande famille, Earl est toujours parvenu à prêter attention à ceux qui l'entourent et à prendre ses responsabilités. Bien que sa carrière semble être le fruit du hasard, Earl a toujours été celui qui répondait présent lorsque les autres n'étaient pas prêts à le faire.

Earl Jenkins

Bien plus qu'un club

C'est ainsi qu'Earl et le Kingsley United sont devenus partie intégrante du football et de la jeunesse à Toxteth. Earl est un authentique Liverpuldien. Il est habité par cet esprit combatif qui caractérise les habitants de Liverpool, pour qui « non » ne suffit pas, et « jamais » n'est même pas envisageable.

Earl a réussi à créer un lien, un respect mutuel entre lui et les jeunes de Liverpool 8. « Le club est comme ma famille », explique Aws Furghani, un jeune homme qu'Earl connaît depuis qu'il a sept ans. « Tout le monde se sent important, et c'est vraiment ce que j'aime. Kingsley m'a appris à être autonome et à être prêt à aider les autres ».

Aws incarne Kingsley, ainsi que la diversité et l'esprit progressiste de Toxteth. Étranger arrivé de Libye avec sa famille en 2012, il y a trouvé un club de football et une nouvelle maison.

Earl Jenkins

Les voix du futur

Préparer ces jeunes à réussir dans la vie s'avère d'autant plus précieux à mesure que le temps passe. Earl et son équipe donnent aux enfants, sans qu'ils s'en aperçoivent, des leçons de vie qu'ils ne reçoivent pas ailleurs. Et grâce à ce travail gratifiant, la communauté s'en retrouve transformée pour le mieux.

« Nous utilisons le football pour impliquer les jeunes. Ils ne reviennent pas parce qu'on le leur a demandé, mais parce qu'ils veulent se sentir impliqués. Nous fixons des règles, et le club leur permet finalement d'éviter de se retrouver dans des situations moins confortables, comme la délinquance. »

Plusieurs bons joueurs sont sortis du club, mais aussi des enseignants, des médecins et des architectes, et ces réussites témoignent des efforts qu'Earl entreprend pour garder ces jeunes sur le droit chemin.

« Les clubs comme le nôtre, les centres pour jeunes comme Unity, les autres grandes équipes et différentes initiatives ont amélioré la qualité de vie dans ce quartier. Mais il appartient désormais à la jeune génération d'en devenir les porte-parole ».

« Ces enfants sont tellement intelligents, tellement impliqués, tellement brillants, ils sont largement plus doués que moi au même âge... Je crois sincèrement que cette génération est à la hauteur des défis à relever. Mais ne leur demandez pas d'arriver tôt pour aider à installer les cages. On dirait qu'ils en sont incapables ».

En fin de compte, Earl semble simplement encourager les jeunes à jouer au football. Mais c'est bien plus que cela. Il utilise le sport pour canaliser leur énergie et leur apprendre à gérer leur temps, à assumer leurs responsabilités en tant qu'individu et membre d'une communauté, et à respecter leurs coéquipiers.

Les principes fondamentaux du sport permettent aux jeunes de Toxteth de garder les pieds sur terre et d'envisager leur avenir avec optimisme.