AJOUTÉ AU PANIER
AJOUTÉ À MON CASIER
Nike Carte Cadeau
Taille: Qté: @
Votre panier est vide.

KEVIN ROLLAND

Avec un enthousiasme à toute épreuve et un sourire affiché, Kevin Rolland ne laisse jamais filtrer le moindre doute. Une performance de taille pour un athlète qui avait passé la majorité de la saison 2012 en rééducation. Revenir d’une blessure grave n’est jamais facile, et Kevin ne semble pas en avoir été affecté, vu son parcours brillant depuis son retour sur les pistes. Les aléas du métier ne le perturbent pas. Il bouge toujours beaucoup, sans cesse, et partout dans le monde. Régulièrement de passage à Paris, le rider ne connaît la routine ni dans sa vie, ni dans son métier.

À l’aise devant la caméra, le skieur freestyle rencontré à l’avant-première du documentaire dédié à son parcours, “Destination Sotchi”, a profité de l’hiver russe pour récolter une magnifique médaille et devenir un visage que beaucoup de français reconnaissent.


LA PRÉPARATION MENTALE.

L’opportunité d’être le premier médaillé français de l’histoire du ski freestyle n’était pas un objectif qui coupa Kevin du reste de sa saison. Bien que voulant représenter son pays à tout prix, l’homme de La Plagne avait catégoriquement refusé de faire l’impasse sur les autres échéances de sa saison comme les étapes américaines de sa tournée. Bien lui en prit puisque le français terminait sa saison nord-américaine avec une victoire en étape de coupe du monde et une médaille d’argent à Aspen dans le Colorado, s’illustrant par une énorme amplitude et un mental à toute épreuve.

Rien de bien étonnant pour un athlète reconnu pour sa force psychologique. Celui qui a la particularité de pouvoir enchaîner un run mesuré avec une performance de premier ordre lors du deuxième ne s’embarrasse pas des circonstances et sait rester dans sa bulle. Il a pu rencontrer, grâce à Nike, des athlètes comme Renaud Lavillenie, Boris Diaw ou encore le légendaire Carl Lewis, qui ont tous connu la gloire de la réussite, pour l’accompagner dans sa marche vers les sommets. Ces légendes ont rassuré le premier athlète à avoir posé un Switch Double Cork 1260 en compétition dans ses certitudes, et leurs conseils ont vraisemblablement porté leurs fruits.

SkiKevin_colum.jpg

LA RUSSIE EN APOTHÉOSE.

Kevin Rolland n’a pas perdu de temps en 2013 pour revenir à son meilleur niveau. Adepte d’un sport traumatisant, le jeune homme aurait pu avoir plus de mal à revenir sur le devant de la scène. Mais celui qui avait époustouflé les observateurs européens avant sa blessure n’a rien perdu de son potentiel athlétique et de l’amplitude avec laquelle il skie. En revenant de blessure, Kevin a mis énormément d’emphase sur la préparation physique sur et en dehors de la rééducation. Ayant à présent un préparateur physique qui le suit partout, le jeune homme se prépare dorénavant pour ne pas connaître de baisse de régime tout le long de l’hiver. Il espérait aussi se renforcer de façon radicale et éviter toute rechute avec un genou fraîchement réhabilité.

Sur la route de la Russie et après le chapitre américain de sa saison, Kevin s’est penché sur ses premières performances avec l’équipe de France avec sérénité. Les résultats aidant, la Russie est devenue une étape plus qu’une destination. “Ce n’était pas la Russie ou rien”, confie-t-il, “L’état d’esprit dans lequel il fallait être était de la prendre comme une étape de plus. Ne pas espérer, ne pas avoir peur, y aller pour faire ce que je sais faire. Être prêt à relever le défi.” Et son attitude a prouvé son efficacité puisque le skieur a récolté une médaille en Russie. Une performance qui sera suffisante pour laisser Kevin se focaliser sur son nouveau rôle d’ambassadeur des sports extrêmes, initiant le plus grand nombre de jeunes à leur pratique.


UN FUTUR RADIEUX.

Lorsque Kevin Rolland est à Paris, il préfère la rive Gauche et ses parc dans lesquels il peut continuer de s’entraîner au Paris plus turbulent de la Rive Droite. Le jardin du Luxembourg est le bastion du créateur du Shred-It, compétition rassemblant la fine fleur de la glisse mondiale dans sa station de La Plagne. Si Kevin a idolâtré Candide Thovex et Tanner Hall, c’est lui qui est aujourd’hui le patron de sa discipline et il le sait.

En Europe, aucun athlète n’a autant d’influence en ce moment et son événement pourrait devenir la nouvelle étape obligée du circuit européen, vu l’absence actuelle d’une telle compétition. Le Shred-It deviendrait le moment idéal pour clore une saison remarquable avec ses proches et ses amis, chez lui à La Plagne.

 

 

 

 

FOLLOW US

Suivre [social channel]MoinsPlus
  • Nike

    Nike